novembre 2020

21nov10:30A travers les forêts, Land art et écopoétique : Conscience environnementale et esthétiqueDans le cadre de la Luxembourg Art Week

Plus

Détails de l'événement

// SOUS RÉSERVE DE MODIFICATION //

A l’occasion de la sixième édition de Luxembourg Art Week, l’Institut Français du Luxembourg organise une table ronde, en langue française, intitulée « A travers les forêts, Land art et écopoétique : Conscience environnementale et esthétique » le samedi 21 novembre à 10h30 sur la grande scène de la Halle Victor Hugo.

Table ronde : Katarzyna Kot-Bach, artiste plasticienne, Julien Thèves, écrivain, et Carole Bisenius-Penin, chercheuse (Crem, Université de Lorraine)

Porté par des artistes qui désiraient sortir l’art des galeries et des musées, le Land art s’est construit autour d’un travail créatif basé sur la spatialité et les composantes du paysage et de la nature. De nombreux créateurs contemporains (Nils Udo, Richard Serra) et designers (Matali Crasset) revisitent l’approche végétale comme en témoigne une récente exposition de la fondation Cartier (« Nous les arbres », Paris, 2019). En littérature aussi les forêts accompagnent la création (Italo Calvino, Sylvain Tesson) suscitant un imaginaire et une véritable réflexion écopoétique interrogeant les liens entre conscience environnementale et esthétique. En écho, l’enjeu est de mener un échange croisé sur la création environnementale, entre land art, recherche, et littérature contemporaine, avec l’artiste Katarzyna Kot-Bach et l’écrivain Julien Thèves.

Katarzyna Kot-Bach, artiste indépendante, membre de l’AAPL (Association des artistes plasticiens du Luxembourg a.s.b.l.) et de l’«ARTmadeinluxembourg » (Letzebuerger Kenschtler Agentur). Elle réalise des sculptures surtout en bois et bronze mais aussi des installations et du land art. Chargée de cours de sculpture sur bois à la « Summerakademie», Katarzyna assure l’activité d’atelier artistique dans la nature, au sein de Sentier didactique Mirador à Steinfort (Administration de la nature et des forêt). Elle co-organise la Biennale de Land Art au Luxembourg.

« En cette époque « virtuelle » et de consommation omniprésente, c’est dans la forêt que mon imagination s’est réfugiée. J’adopte les arbres et à travers le dialogue que je noue avec eux, ils prennent l’empreinte du monde qui m’entoure. Je pénètre dans la forêt qui me remet face à moi-même. »

Julien Thèves, auteur, scénariste et traducteur parisien explorant l’espace urbain et les paysages naturels (Les Rues bleues, 2020 ; Le Pays d’où l’on ne revient jamais 2018), à travers une écriture poétique et autobiographique, mêlant introspection et description. Il a également réalisé des documentaires sonores pour France Culture. Actuellement en résidence d’auteur à la Maison R. Schuman de Scy-Chazelles (« Maison des illustres »), Julien Thèves développe un projet littéraire centré sur les forêts et une géographie de l’intime.

Carole Bisenius-Penin, Maître de conférences de littérature contemporaine à l’Université de Lorraine et membre du Centre de recherche sur les médiations (CREM) où elle a co-dirigé l’équipe Praxitèle « Arts, cultures et médiations ». Ses travaux portent sur la résidence d’auteurs et les dispositifs de médiation culturelle. Elle gère un laboratoire hors les murs incluant une résidence d’écrivains au sein d’un musée en France (« Maison des illustres » Robert Schuman, Scy-Chazelles, 2016) et dans une institution culturelle au Canada (Maison de la littérature, Québec, 2017).

Conférence en langue française
Avec le soutien de l’Institut Français

 

Informations ICI ! / Réservations ICI !

Heure

(Samedi) 10:30

Emplacement

Halle Victor Hugo

60 Avenue Victor Hugo, 1750 Luxembourg

Organisateur

Luxembourg Art Week

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X